Archives de catégorie : Nîmes

Le groupe de recherche répond à l’appel à projets 2016 du Labex ARCHIMEDE

Notre équipe a répondu, pour l’heure sous la forme d’une déclaration d’intention, au 4ème appel à projets du Labex ARCHIMEDE (Archéologie et Histoire de la Méditerranée et de l’Egypte ancienne) LabEx  ANR-11-LABX-0032-01.

EpiSpat : familles de notables et développement territorial dans les cités antiques de Nîmes et de Fréjus, l’apport de l’épigraphie spatiale.

Coordonné par Christophe PELLECUER, ce projet porte sur le rôle des notables locaux dans le développement des territoires des cités de Nîmes et de Fréjus durant l’Antiquité. Pour réaliser cette étude, seront mobilisés deux types de sources, épigraphiques et archéologiques, afin de localiser les biens fonciers des notables (qui ont exercé une magistrature ou un sacerdoce dans le chef-lieu de cité) – et ceux confiés à leurs dépendants (affranchis, esclaves, clients) – dans le territoire de la civitas (espace rural, « agglomérations secondaires » mais aussi espace péri-urbain de Nîmes et de Fréjus).  L’étude du contrôle exercé par les familles de notables sur le territoire, par le biais de leurs propriétés foncières,  permettra d’évaluer leur rôle dans la structuration et le développement différencié des espaces de la civitas. A titre d’exemple, quel rôle les familles de notables ont-elles joué dans la mise en valeur de la plaine du Lunellois au Ier siècle de notre ère, dont témoigne la forte croissance du nombre des établissement ruraux ? Les chefs-lieux de cité ont-ils exercé un pouvoir d’attraction sur ces familles, favorisant une implantation préférentielle dans leur proche périphérie ? Quel type de relation entre ville et espace rural ces notables contribuent-ils à mettre en place ?
Les résultats du projet seront présentés dans le cadre d’un colloque qui permettra de mettre en perspective les résultats obtenus pour Nîmes et Fréjus avec des comparaisons sur d’autres cités de l’Empire.

Dépôt du dossier complet sous quelques jours. Résultat de l’appel d’offre sous quelques semaines.

ArchaEpigraph

ArchaEpigraph est un programme de recherche dédié à « l’épigraphie spatiale » qui porte sur les apports de l’épigraphie à la connaissance des évolutions ayant affecté les territoires conquis par Rome, durant l’Antiquité. Cette approche de l’épigraphie est née du même processus réflexif que celui qui a permis naguère l’émergence de l’archéologie spatiale dans le sillage de l’archéologie : elle implique un changement de perspective dans la mesure où l’espace devient l’objet d’étude et l’information épigraphique et/ou archéologique, une des propriétés de cet espace. Continuer la lecture