Archives mensuelles : novembre 2017

3ème séminaire du programme d’EPISPAT : novembre 2017 (Sommières et Nîmes)

Le 3ème séminaire de travail du programme Epispat, financé par le Labex Archimède – Montpellier 3 et l’UMR 7264 Université de Nice-Sophia Antipolis – CNRS CEPAM, s’est tenu les 21 et 22 novembre 2017. La réunion s’est déroulée à Sommières puis à Nîmes, au musée archéologique où le groupe a été accueilli par Mme Dominique Darde, conservateur du musée.

Programme du séminaire :

  • Retour sur la nouvelle inscription de Combas (M. Christol, Marie-Jeanne Ouriachi)
  • De Nîmes à Rome : sur les traces des Sammii de Nîmes (M. Christol).
  • Epigraphie et archéologie dans le secteur de Callian, cité de Fréjus (F. Bertoncello avec la collaboration de F. Gayet).
  • Monuments et rites funéraires dans le Gard, IIe s. av. J.-C. – IIe s. ap. J.-C. (William Brocq, recherche conduite en master 1, université de Lyon).
  • Les inscriptions du territoire de Béziers : éléments de comparaison avec le territoire de la cité de Nîmes (M. Christol).
  • Travail en cours : archéologie et épigraphie en Vaunage (F. Favory et Marie-Jeanne Ouriachi).

Epigraphie spatiale dans le territoire de Fréjus (Var) par Frédérique Bertoncello

La prise en compte dans le programme EpiSpat de la documentation épigraphique latine du territoire de la cité de Fréjus (Forum Iulii) a été motivée par la possibilité de développer une approche comparative entre deux cités, Nîmes et Fréjus, de statuts différents (oppidum latinum puis colonie latine pour Nîmes, forum puis colonie romaine pour Fréjus). Une base de données épigraphiques informatisée dédiée au corpus fréjussien et tenant  compte de ses spécificités, a ainsi été accolée à celle développée sous FileMakerPro par A. Pasqualini pour la cité de Nîmes. Cette base de données comporte plusieurs tables, reliées entre elles par le biais de la table principale appelée « Monument », de manière à intégrer toutes les informations dont sont potentiellement porteurs les monuments épigraphiques. Il s’agit en effet de dépasser une approche des monuments trop souvent limitée à l’analyse du texte inscrit, et de prendre en compte la matérialité du support et plus encore son intégration spatiale dans un territoire que l’archéologie permet de caractériser.

L’alimentation de la base de données informatisée est l’occasion d’un réexamen du corpus épigraphique de Fréjus effectué par Frédéric Gayet (UNS, CEPAM-UMR 7264) en collaboration avec Patrick Digelmann (service du Patrimoine et de l’Archéologie du département du Var). Il consiste en des recensions dans les dépôts archéologiques municipal et départemental de Fréjus, et en des repérages épigraphiques dans plusieurs communes constitutives du territoire antique de la cité de Fréjus. En comptant les inscriptions découvertes depuis la publication en 1985 du premier volume des Inscriptions Latines de Narbonnaise, consacré à Fréjus (Gascou et Janon 1985), et les documents inédits réexaminés par Frédéric Gayet, le corpus fréjussien s’est enrichi d’une cinquantaine d’inscriptions (49 dont 1 milliaire), portant à 254 le nombre de documents lapidaires recensés à ce jour. Ce réexamen de la documentation épigraphique a en outre permis de compléter l’étude de l’onomastique des fréjussiens, dont une première analyse avait été publiée en 2012 (Gayet 2012).

Bibliographie

Gascou J., Janon M., 1985 : Inscriptions Latines de Narbonnaise : Fréjus. Paris, CNRS, 1985, 229 p. (Gallia, Supplément 44).

Gayet F., 2012 : Considérations sur l’onomastique des Foroiulienses et des étrangers résidant à Forum Iulii (Fréjus, Var). Revue du Centre Archéologique du Var, pp. 91-102. 

Voir la présentation sur « Les élites dans le territoire de la cité de Fréjus : Bilan et premières explorations des données archéologiques et épigraphiques », séminaire EpiSpat des 7-8 juin 2017.